Je voeux de Bruno Wagner

Je voeux,

2010, année de la biodiversité qu’ils disent,
quel mot français bien compliqué,
avant on comptait en journées, en moissons,
en oiseaux, en nuits étoilées, en berceaux, en saisons,
l’instant rare de nos vies courtes et précieuses
à l’échelle de la nature, notre mère, petite terre,
que l’on renie, insulte et souille tous les jours.
Mais depuis notre enfance l’on nous a appris,
à jouer plutôt contre qu’avec elle.

Capitalisme oblige on est maintenant enlisé dans l’ère du plus,
de nos carapaces coriaces, de nos cartes simiesques pleine de puces,
de nos outils toujours plus performants, qu’ils disent,
et que l’on nous vend à tout va, au quotidien, comme nécessaire...
Nous sommes devenus des écrans plats et vides, caressant le néant
comme des trous noirs que l’on gave, avant l’implosion,
d’images insipides, inutiles et vulgaires... 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de votre participation
Le groupe ouest Europe Ecologie les Verts de la Haute Garonne