L'ours et les Pyrénées ont été reçus à Bruxelles


Les associations Pays de l'ours-Adet , Fiep, Férus et WWF ont été reçues mardi novembre17 à Bruxelles au Parlement Européen puis par la Commission Européenne. Cette rencontre a été rendue possible par les députés d'Europe Écologie , Catherine Grèze, Jean-Paul Besset et Sandrine Bélier, en présence de Gérard Onesta et d'Alain Ciekanski.

Lors de la réunion d'information au Parlement, les députés européens ont décidé d'interpeler la Commission Européenne et se sont engagés à faire pression sur les autorités compétentes afin que soit donnée une suite au plan de restauration de l'ours brun, jusqu'à ce que la population soit considérée comme viable par les experts.

Des actions juridiques complémentaires aux plaintes déjà déposées ont été décidées, comme le dépôt d'une pétition parlementaire, ce qui déclencherait une enquête, voire un rapport du Parlement. Les associations ont également rencontrés les juristes de la Commission européenne chargés de l'application de la Directive « Habitats », lesquels ont confirmé l'obligation légale faite à la France de restaurer une population viable d'ours dans les Pyrénées , et ont indiqué avoir déjà interrogé le Gouvernement français, par oral et par écrit sur ses intentions pour se mettre en conformité avec la loi. L'immobilisme sur ce dossier conduirait inéluctablement la France à une condamnation devant la Cour de justice des communautés européennes, pouvant être assortie d'une injonction et de lourdes pénalités financières.

La France ne peut pas aborder l'année 2010, « Année internationale de la Biodiversité », en abandonnant la restauration de l'espèce la plus menacée et la plus symbolique de la biodiversité pyrénéenne et nationale.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de votre participation
Le groupe ouest Europe Ecologie les Verts de la Haute Garonne