Longages : Les usagers de la SCNF veulent de vrais trains pour l'année 2012.

D'après l’article paru dans la dépêche du 22 décembre 2011. 

Noël 2011 à Longages

Père Noël à Longages
Ce n'est pas un conte de Noël… mais une véritable supplique qu'adresse un enfant de Longages aux autorités de la SNCF, du conseil régional, de Réseau Ferré de France « Mon papa et ma maman qui travaillent tous deux à Toulouse sont fatigués. Depuis une semaine pour m'accompagner à la crèche qui n'ouvre qu'à 7h30, ma maman ne peut plus prendre le train pour arriver à temps à son travail puisque l'horaire a été avancé de 5 minutes. Elle utilise sa voiture et ça la fatigue car les bouchons sont nombreux à l'approche de Toulouse. Mon papa est obligé d'attendre un train à 19h10 le soir pour rentrer à la maison. Je ne le vois plus le soir car son retour est tardif. Avant le train quittait Toulouse à 18h15 ; nous avions un peu de temps pour jouer ensemble….
Gérard JAEGER en gare de matabiau
Chers pères Noël je ne demande pas cette année un train miniature mais seulement des trains bien réels qui partent à l'heure, en quantité avec suffisamment de places assises pour tous les parents usagers de la SNCF de Longages, Noé, Capens, St-Sulpice..»
«Ce n'est pas une fiction mais la réalité de ce que nous vivons » commente Gérard Jaeger l'un des porte-paroles des usagers en colère de cette ligne TER Toulouse- Longages-Carbonne". Lui ne s'adresse pas au père Noël mais raconte jour après jours les incidents qui ont émaillé ses voyages aller et retour de Longages à Toulouse.
  • mercredi 14 décembre : le TER de 20h40 est parti de Toulouse à 21h40.
  • Lundi 19 décembre : suppression du TER au départ de Longages à 7h47.Le panneau d'information indiquait qu'un train était au départ de Boussens à 8h04 (censé passer à Longages à 8h28). En appelant la gare de Muret par le téléphone de quai il m'a été répondu que le train passant à 8h28 était maintenu… tandis que le panneau affichait « pas de train au départ de Longages », suivi du logo de la SNCF avec le texte « des idées d'avance ».

Constat

Les nouveaux horaires du 11 décembre 2011 sont grandement modifiés et inadaptés aux travailleurs et étudiants. Ces horaires En régression par rapport aux horaires 2011 notamment sur les lignes Toulouse-Montréjeau-Tarbes et Toulouse-Montauban–Agen/Brive. Les associations de voyageurs ont interpellés les élus à la région. Voici la réponse des élus EELV.

Explications

Train surchargé
Depuis le 11 décembre, les trains entre Carbonne et Muret sont espacés de 20 minutes. C'est la durée que met un train pour parcourir la distance entre Carbonne-Muret. Par des raisons de sécurité, il ne peut y avoir qu'un seul train sur le tronçon Carbonne et Muret, c'est à dire qu'entre deux gares qui ont encore du personnel SNCF. En conséquence, deux trains qui se suivent seront espacés de 20 minutes, donc il ne peut y avoir que trois trains par heure. De plus, étant donné que les gares entre Carbonne et Longages ne sont pas prioritaires, la SNCF a décidé de laisser un train rapide par heure sans arrêt. En conséquence, il n'y a plus que deux trains par heure. De plus, un train en retard de 20 minutes à Carbonne entraînera au moins 20 minutes de retard pour le train suivant.
Un chef de gare au Fauga, à Longages-Noé, à Saint Supplice sur Léze permettrait de faire passer quatre fois plus de train entre Carbonne et Muret. Le petit garçon de Longages pourrait voir plus longtemps sa maman. Les calculs de rentabilité à court terme ne tiennent pas compte des coûts sociaux, ni du bien être des usagers des transports en commun.
Nos anciens, dans un pays en crise à la fin de la guerre avaient réduit les cantons (distance entre deux gares) pour desservir au mieux le pays, mais aussi pour mettre plus de train en toute sécurité. Ne faudrait-il pas demander la réouverture des petites pour améliorer aussi la fluidité des trains ? Permettre aux usagers d'utiliser les transports en commun protège la planète. 


Voir aussi :





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de votre participation
Le groupe ouest Europe Ecologie les Verts de la Haute Garonne